Jozef, 79 ans, DPA

Jozef

Jozef, originaire de la région anversoise, a opté pour la Dialyse Péritonéale Automatisée (DPA). Un traitement effectué la nuit par un appareil de dialyse durant son sommeil. Il tenait à pouvoir passer ses journées comme il le faisait avant de commencer sa dialyse.

DPA

Lorsque Jozef a appris qu’il souffrait d’une insuffisance rénale, il a reçu tout le soutien nécessaire de l’équipe médicale. Les infirmières ont pris le temps de renseigner Jozef sur les différentes options de thérapie.

« Je devais choisir entre un traitement en hôpital trois fois par semaine ou un traitement quotidien à domicile. Aller trois fois par semaine à l’hôpital, je trouvais cela plutôt chargé, d’où mon choix pour la dialyse à domicile au moyen d’un appareil de DP. J’ai aussi appris que la dialyse se déroulait la nuit, durant mon sommeil, ce qui me semblait parfait. En concertation avec l’infirmier, le docteur et ma femme, j’ai alors pris ma décision »

La liberté

Maintenant que Jozef fait la dialyse, il profite plus que jamais de sa liberté la journée. Le soir, il se branche à l’appareil et la dialyse se déroule durant son sommeil

« Je peux aller et venir comme je veux. Cela ne me pose aucun problème de m’endormir en étant connecté à un appareil de dialyse. Je suis un bon dormeur de nature et je tombe même endormi en écoutant le ronronnement très doux de la machine. Je suis surtout redevable et heureux que grâce à la dialyse péritonéale mes journées sont libres. Je pense que pour les gens qui travaillent à temps plein, la DPA pourrait constituer une solution idéale »

Le fait que Jozef puisse combiner son traitement à un style de vie actif le rend heureux

« Ma femme et moi faisons beaucoup de vélo et nous allons aussi souvent promener. Je peux aussi continuer à photographier et à partir en vacances. En fait, je fais exactement tout comme avant »

Formation

Avant que Jozef ne commence la dialyse à la maison, il a reçu une formation intensive à l’hôpital, durant laquelle il a appris étape par étape toutes les manipulations.

« J’ai reçu aussi à emporter chez moi un poster reprenant des informations détaillées sur la procédure. Toutes les étapes que je devais exécuter pour démarrer la dialyse nocturne se trouvaient inscrites, ce que je trouvais très pratique… surtout au début lorsque vous devez encore un peu vous habituer à l’appareil »

La journée type en DP

Chaque soirée se déroule chez Jozef selon le même rituel. Après le journal télévisé du soir, il prépare tout le matériel pour la dialyse. Il suspend les poches de solutions, il connecte la poche à l’appareil et chauffe la solution au moyen du réchauffeur de l’appareil de DP. Ensuite il attend encore 2h avant d’aller se coucher.

« Dès que la fatigue se fait sentir, je me branche à la machine de dialyse, je vérifie si tout fonctionne, je lis encore un peu et je m’endors un peu plus tard. Lorsque je me réveille le lendemain matin, je me déconnecte moi-même de l’appareil et je suis en ordre pour le reste de la journée »

A côté de son rituel fixe du soir, le deuxième changement dans la vie de Jozef, ce sont les restrictions alimentaires. Jozef suit minutieusement son régime que le néphrologue lui a remis :

« J’évite le sel et, d’après mon régime, il vaut mieux que j’oublie aussi les moules. Heureusement vous recevez beaucoup d’informations sur ce que vous pouvez ou non manger. L’on s’y habitue naturellement. »

Une deuxième vie

Jozef considère maintenant plus que jamais que la vie est fragile. Sa maladie l’a amené à réfléchir plus souvent sur la vie.

«En vivant cette situation, vous le percevez comme une nouvelle chance, une deuxième vie »

Play video 1