Emerence, High Care Hémodialyse

Emerence

Emerence, en région namuroise, a choisi l’Hémodialyse High Care. Elle transforme les moments passés au centre de dialyse en autant de rencontres sociales. Bien que le changement lui ait causé un grand choc, elle a donné à son traitement de dialyse une place dans sa vie.

Le virus du voyage

Emerence a accepté sa maladie et a adapté son mode de vie à la dialyse. Cependant, même si elle doit se rendre trois fois par semaine au centre de dialyse, elle n’élimine aucun défi, comme les voyages.

« J’ai une fille au Liban chez qui je me rendais auparavant pour de longues périodes, par exemple un an. Maintenant que mes reins n’effectuent plus complètement leur travail et que je suis dépendante de la dialyse, je réduis la durée de mes séjours »

Vu le bon état de santé de Emerence, son néphrologue l’autorise à voyager. Selon elle, voyager en étant soigné par hémodialyse est une question d’organisation. Il est important avant votre départ de réserver vos jours de dialyse dans l’hôpital le plus proche de votre lieu de séjour. Une fois que tout est réglé, vous partez l’esprit tranquille.

L’aspect social

Emerence trouve important de pouvoir parler de sa dialyse avec ses amis et ses connaissances. Elle leur explique pourquoi elle doit se rendre à l’hôpital trois fois par semaine.

« Lorsque je discute avec ma voisine de mon traitement de dialyse, je compare mes jours de dialyse à une visite à un club d’amis et nous en rions. L’hémodialyse me prend quand même une bonne partie de ma journée. Je vais vers 1h de l’après-midi au centre de dialyse et je reste là, un peu comme dans une sorte de club d’amis, jusqu’à la fin de l’après-midi, vers 18h. C’est long et, parfois, quelque peu épuisant, mais c’est pour la bonne cause »

Les journées sans dialyse

Emerence n’hésite pas à s’amuser de la situation. Les jours durant lesquels elle ne doit pas faire de dialyse, elle les appelle ses jours de congé.

« Les jours sans dialyse, je me sens libre comme l’air. Ces jours-là ne comportent aucune obligation et je peux aller et venir comme je veux. Si le temps le permet, je vais me balader ou rendre une visite à mes sœurs »

Mon bon conseil

“Je veux bien donner quelques conseils aux gens qui eux aussi sont confrontés à l’insuffisance rénale. Le message est en fait très simple. Ne baissez pas les bras et allez de l’avant ! Choisissez un traitement de dialyse dans lequel vous vous sentez bien et qui convient à votre mode de vie »

Play video 1